Ecarté de la course électorale par la CENI: P.Bologna, »j’ai été surpris de l’opiniâtreté de mes adversaires politiques »

Il figure parmi les 13 candidats députés nationaux recalés par la Commission Electorale Nationale Indépendante à la course pour les législatives nationales de décembre prochain, pour défaut présumé de nationalité congolaise. Patrick Bologna brise le silence.

A travers une interview accordée ce mardi 28 août 2018 à politiquerdc.net, ce député national élu de la circonscription électorale de la FUNA à Kinshasa, dit avoir été surpris de « l’opiniâtreté » de ses adversaires politiques.
Sans en apporter des détails, le président national de l’avenir du Congo, ACO en sigle, parti politique membre de la majorité au pouvoir, semble plutôt optimiste quant à sa probable réhabilitation par la Cour Constitutionnelle auprès de laquelle il a décidé de déposer un recours contre la décision de la CENI.

Ci-dessous l’intégralité de son interview.

PO/ Patrick Bologna, bonjour !

PB/ Bonjour Madame !

1. Vous êtes parmi les candidats députés dont les dossiers ont été déclarés irrecevables par la CENI. Comment avez-vous accueilli cette nouvelle ? Étiez-vous surpris ?

PB/ Oui, j’ai été surpris de l’opiniâtreté de mes adversaires politiques. En 2011, ils avaient déjà fait circuler des photocopies de mes titres de voyage en Italie pour solliciter mon invalidation  auprès de la Cour Suprême de Justice alors que j’avais été massivement élu à la FUNA. Déjà à l’époque, la Cour Suprême avait établi que j’étais bien un sujet congolais, la perte de nationalité congolaise ne s’établissant pas sur la photocopie d’un simple passeport du reste périmé. Pour répondre à votre question, oui, je suis surpris que mes adversaires ressortent les mêmes ficelles 7 ans plus tard.

2. Est-ce que vous détenez effectivement une nationalité étrangère? Êtes-vous vraiment congolais ?

PB/ Je n’ai jamais acquis d’autre nationalité ni renoncé à ma nationalité congolaise. Il est exact qu’auparavant, je disposais d’un titre permanent de voyage en Italie où j’exerçais des activités commerciales. Ce titre a expiré en 2009 et n’a jamais été renouvelé. Il faut noter que même la RDC peut accorder à un étranger un passeport diplomatique ou de service congolais, ce qui ne lui octroie pas pour autant la nationalité congolaise. Il en va de même pour ce titre de voyage permanent en Italie. Depuis 2009, j’entre sur le territoire italien avec un VISA apposé sur mon passeport ordinaire congolais, ce qui ne serait pas possible pour un sujet italien.

3. Avec ce climat politique visiblement délétère au pays, comment entrevoyez vous la suite du processus électoral en RDC ?

PB/Je réfute le terme «délétère» (définition : nuisible, pernicieux) que vous employez. Depuis que le chef de l’Etat a annoncé qu’il ne se représenterait pas aux prochaines présidentielles, le climat s’est considérablement apaisé. Les chancelleries étrangères sont de plus en plus sûres qu’on va assister à la première passation de pouvoir démocratique depuis l’indépendance. Ce que vous appelez «un climat délétère» n’est autre qu’une lutte logique entre les politiques aiguisées par les enjeux énormes de ces prochaines élections. Observez que le calendrier de la CENI est respecté au jour près. Dans les cas de Bemba et de Katumbi, c’est la CENI qui a tranché, les candidats invalidés n’ont qu’à faire comme moi, à savoir introduire un recours.

4. Êtes vous prêt à saisir la cour constitutionnelle pour que vous soyez rétabli dans vos droits ?

PB/Oui, comme en 2011, je vais saisir la Cour Constitutionnelle pour que ma candidature soit validée. Rendez-vous le 19 septembre pour connaître son verdict.

5.Croyez-vous à l’indépendance de la CENI ?

PB/ Oui, j’y crois. J’ai toujours été membre de la majorité présidentielle, ce n’est un secret pour personne. Et pourtant, je n’ai fait l’objet d’aucun traitement de faveur pour mon dossier de candidature qui a été déclaré irrecevable par la CENI alors que tous ses détracteurs prétendent qu’elle est manipulée par le pouvoir en place. C’est bien la preuve qu’elle fait son travail en toute indépendance sans subir de consignes.

Le patron de l’ACO appelle les militants de son parti à l’apaisement en attendant de l’emporter au niveau de la Cour Constitutionnelle. Considéré comme l’un des stratèges de la majorité, Patrick Bologna et son parti sont des signataires de la charte du Front Commun pour le Congo (FCC).

Interview réalisée par Judith Inanga

ARTICLES SIMILAIRES

Corruption des députés nationaux, le sénateur Guy Loando n’est ni près ni de loin impliqué dans cette affaire

La nouvelle s'est répandue comme une trainée de poudre à travers les réseaux sociaux depuis 48 heures, au...

RDC : l’Alliance des nationalistes pour la démocratie et l’émergence du Congo »ANADEC » s’installe au Kasai central

Depuis l'avènement de la Démocratie en RDC, le nombre de partis politiques ne fait que s'accroître. Comme les...

Nouvellement créée par la stratège Députée Nationale Henriette Wamu, l’A2R enregistre déjà des nouvelles adhésions significatives

À peine créée, l'Alliance pour la Réforme de la République (A2R) - conduite des mains de maître par...

ARTICLES SIMILAIRES

Corruption des députés nationaux, le sénateur Guy Loando n’est ni près ni de loin impliqué dans cette affaire

La nouvelle s'est répandue comme une trainée de poudre à travers les réseaux sociaux depuis 48 heures, au...

RDC : l’Alliance des nationalistes pour la démocratie et l’émergence du Congo »ANADEC » s’installe au Kasai central

Depuis l'avènement de la Démocratie en RDC, le nombre de partis politiques ne fait que s'accroître. Comme les...

Nouvellement créée par la stratège Députée Nationale Henriette Wamu, l’A2R enregistre déjà des nouvelles adhésions significatives

À peine créée, l'Alliance pour la Réforme de la République (A2R) - conduite des mains de maître par...

RDC : Identification et création d’un registre national de la population : Projet priorité des priorités de Gilbert Kankonde...

Le dernier recensement administratif de la population congolaise remonte à 1984. Depuis lors, beaucoup...

Sortie de crise en RDC : Jean-Pierre Lisanga Bonganga propose une tripartite Tshesekedi , Kabila et Fayulu

C'est à travers une déclaration rendue publique ce jeudi 26 novembre et dont une copie est parvenue à politiquerdc.net, que le Coordonateur...

Sortie de crise-RDC: vers l’ouverture, la cohabitation ou la coalition politique ? (tribune de Dr Jean-Jacques Mbungani

Les analystes politiques Rdcongolais sont pessimistes de l'issue des consultations politiques et sociales menées par le chef de l'État ces dernières semaines....
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!