Alors que certains dans le camp du Cap pour le changement (Cach) ont fait propager les rumeurs selon lesquelles Félix-Antoine Tshisekedi aurait promis une fois de retour à Kinshasa, d’apporter une réponse satisfaisante aux revendications des étudiants de l’Université de Kinshasa consequitives à l’augmentation des frais académiques , le président de la République Démocratique du Congo vient plutôt d’emboîter les pas à la décision prise par le ministre de l’enseignement supérieur et et universitaire qui aura agit sous la conduite du premier ministre, chef du gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

En effet, Félix Tshisekedi a instruit le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire avec la collaboration du Vice-premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières et sous l’Autorité du Premier Ministre, de procéder à l’identification des étudiants assimilés aux inciviques afin qu’ils subissent la rigueur de la loi à travers des sanctions exemplaires. C’est du moins ce qu’a fait savoir le porte-parole du gouvernement dans le compte rendu fait à l’issue du conseil des ministres de ce vendredi 10 janvier présidé par le chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi.

En outre, Jolino Makelele a fait savoir que le président de la République a donné ordre aux responsables des services compétents de procéder à l’identification des étudiants en ordre et que seuls les vrais étudiants seront habilités à regagner leurs chambres sur le Campus de Kinshasa.

Le conseil des ministres n’a pas répondu à la revendication principale relative à l’augmentation des frais académiques ayant dégénéré aux troubles qui ont causé mort d’homme et des dégâts matériels au site de la colline inspirée.

Le conseil des ministres n’a trouvé aucun intérêt de répondre à cette préoccupation estimant que l’augmentation des frais académiques a été décidé après un consensus dégagé entre les différentes parties , notamment en accord avec la représentation des étudiants.

Pour les observateurs, certes  des raisons fondées peuvent justifier la position du chef de l’état, mais Félix-Antoine Tshisekedi aura encore raté une belle occasion pour redonner son image peu reluisante dans les milieux universitaires congolais.

Et on peut redouter sans nul doute de connaître davantage une radicalisation des étudiants contre le régime en place dans les tout prochains jours !

Jean Médard LIWOSO