Le Procureur Général près la Cour d’Appel de Kinshasa-Matete vient de lancer des investigations sur les travaux de construction de sauts-de-mouton et de logements sociaux dans le cadre du programme des 100 jours de Félix Antoine Tshilombo.

Cette procédure judiciaire intervient après les multiples dénonciations médiatiques autour de la construction des sauts-de-mouton et des logements sociaux en faveur des militaires et policiers.

Les différents chiffres avancés , notamment par le Directeur de Cabinet du Chef de l’État et le ministre des Finances , auront renforcé les suspicions d’un probable détournement des fonds.

Les quatre requisitions à expert lancées par le Procureur Général près la Cour d’Appel de Kinshasa Matete, Adler Kisula Betika Yeye, à l’endroit du Vice-premier ministre et ministre du Budget (CACH), le Ministre des Finances (FCC), le Gouverneur de la Banque Centrale du Congo, et le vice-premier ministre, ministre des infrastructures travaux publics et renconstructions(FCC) tombent donc à point nommé, pensent certains observateurs.

En effet, chaque responsable impliqué dans ces projets devra , en ce qui le concerne, éclairer la lanterne du procureur général à travers les documents qui lui sont exigés. Le procureur de la République près la cour d’appel de Kinshasa-Matete dit agir sur injonction du Vice-premier Ministre et Ministre de la justice Tuna Ya Kasende (PPRD).

« Sur injonction de son Excellence le Vice-premier Ministre, Ministre de la justice et Garde des Sceaux, une instruction judiciaire est ouverte à notre Office aux fins d’investiguer sur l’exécution des travaux publics (construction des sauts-de-mouton, construction des logements sociaux et autres)inscrits dans le programme d’urgence de 100 jours initié par son Excellence Monsieur le Président de la République », lit-t-on dans le document.

Alain St. Bwembia