CAMI: Chantal Bashizi remercie ses soutiens et garde la tête haute après cet énième report de sa prise de fonction

Sommes-nous dans la jungle ou dans une république bananière où règnent l’arbitre et la loi du plus fort? Cette question se pose avec acuité, car la loi est régulièrement foulée au pied, tel dans un espace dominé par la mafia. C’est du moins le tableau sombre qu’offre le feuilleton du dossier du Cadastre Minier.

Pour la énième fois, la remise et reprise entre la nouvelle Directrice Générale Chantal Bashizi Lembo, et le téméraire directeur sortant, Jean-Félix Mupande, est reportée. Le nouveau cap est fixé au 17 juillet prochain. Il s’agit là d’un troisième report dans l’espace de plus d’un mois.

Face à l’obstination de Jean-Félix Mupande à s’accrocher à son siège tel une sangsue et ses obscurs soutiens, la République semble perdre les pédales pour mettre fin à plus de deux ans de gestion illégale et irrégulière d’un homme qui se fait passer comme une machine incontournable du Cadastre Minier (CAMI).

De son côté, ferme et déterminée à revendiquer l’application de la loi, Mme Chantal Bashizi Lembo est sortie de son silence légendaire.

À travers un message rendu public ce samedi à Kinshasa et dont une copie est parvenue à politiquerdc.net, Mme Chantal Bashizi Lembo félicite la ministre des Mines, Antoinette N’samba Kalambayi, les femmes du Congo ainsi que tous les anonymes pour le soutien affiché en sa faveur.

« Ce vendredi 2 juillet 2021 devait avoir lieu la cérémonie de remise-reprise entre l’ancien Directeur Général du CAMI et moi-même, votre humble servante. Celle-ci a été reportée à la date du 17 juillet malgré tous les efforts déployés par Madame la Ministre Antoinette N’Samba Kalambayi afin qu’elle soit effective.
À cet effet, je tiens sincèrement à remercier la Warrior Madame la Ministre pour son soutien indéfectible dans cette lutte. Je tiens également à remercier chacun d’entre vous – frères, soeurs, fils, filles, amis et connaissances – pour votre solidarité sans cesse renouvelée pendant ces dernières semaines. Une pensée particulière aux femmes de FESO et aux jeunes de Cinyabuguma », a-t-elle écrit.

Pour elle, « la lutte pour une cause juste n’est pas de tout repos. Il s’agit d’un chemin parsemé d’embûches et votre accompagnement dans celui-ci prouve qu’il existe bel et bien une ferme volonté de parvenir à l’idéal d’état de droit que nous portons toutes et tous. Et nous y parviendrons ! »

De quoi rappeler la citation de Desmond Tutu : “si tu es neutre en situation d’injustice, alors tu as choisi le côté de l’oppresseur”.

Ainsi, dans l’attente du 17 juillet, Mme Chantal Bashizi affirme continuer à travailler avec courage et persévérance, car dit-elle, » seule la ténacité nous permet d’atteindre nos objectifs. Dieu aidant, nous réussirons à faire triompher le droit et à rétablir l’ordre en vue de continuer à servir l’intérêt général tel que nous sommes appelés à le faire ».

« La luta continua,
Chantal Bashizi », a-t-elle conclu.

Alain St. Bwembia

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC