Sous la conduite de Jacques DJOLI, les élus de la Tshuapa ont échangé avec le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde

La problématique du développement de la Tshuapa a été au coeur de la rencontre entre le Caucus des sénateurs et députés nationaux de cette province avec le Premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde, le vendredi, 16 juillet 2021 à la Primature.

Au cours de cet échange, le député national Jacques Djoli Eseng’Ekeli, chef de la délégation, a dressé à l’intention du chef du gouvernement congolais le tableau de cette province, 4ème de la République Démocratique du Congo par sa superficie, mais 26ème, c’est-à-dire la dernière sur le plan de développement.

Et pourtant, rappelle Jacques Djoli, la Tshuapa était historiquement le socle de la prospérité du Congo-Belge par ses multiples ressources dont l’ivoire, le café, le cacao et l’huile de palme.

Mais aujourd’hui, cette province n’est que l’ombre d’elle-même au point qu’elle est devenue l’antre de calamités sociales et humanitaires.

Une situation que l’elu de Boende explique notamment par « une régionalisation chaotique, la gouvernance économique fissurée par l’absence de tout investissement public ou privé et l’abandon de toutes les plantations qui faisaient la force de la Tshuapa, l’enclavement total par l’absence de routes et ponts ou bacs devant relier la Tshuapa avec les autres provinces et relier ses six territoires ».

Pour les représentants du peuple de la Tshuapa, « seule une approche Gouvernementale territoriale avec des objectifs équitables sur les 26 provinces et 145 territoires peut relancer le développement de toute la République. Les 26 provinces doivent bénéficier des allocations des ressources identiques », ont-ils suggéré.
Et dans leur mémorandum adressé au Premier ministre Sama Lukonde, les députés nationaux et sénateurs élus de la Tshuapa ont conditionné le vote par eux du prochain budget de l’État par la prise en compte de leurs désidératas, à savoir :


« La Tshuapa et ses 6 territoires doivent bénéficier d’un aéroport, d’une université, des routes asphaltées, des agences Snel et Regideso, des hôpitaux comme toutes les autres provinces de la RDC ».

Au terme de cette rencontre, le chef du gouvernement s’est engagé à mettre en place une plateforme de travail avec les élus de la Tshuapa pour trouver des solutions idoines afin de sortir cette province potentiellement riche de l’extrême pauvreté.

JR.MOKOLO

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC