Le député Mike Mukebayi, « Gentiny Ngobila n’a aucun pouvoir d’instaurer un régime d’exception dans la partie Est de Kinshasa »

Avec son franc-parler habituel, le député provincial de Kinshasa, Mike Mukebayi Nkoso, a donné son point de vue sur certaines questions d’actualité. L’élu de Lingwala a notamment fustigé la décision prise par le Gouverneur Gentiny Ngobila interdisant l’organisation des marches dans certaines parties de la capitale.

« Les gens ne comprennent pas l’Etat de droit. Le Gouverneur Gentiny Ngobila n’a pas le droit de torpiller les libertés des citoyens, en temps normal. C’est une décision contraire à la constitution. Il ne peut pas toucher aux libertés fondamentales des citoyens, parce qu’à Kinshasa, on est en temps de paix, pas en état de guerre et qu’aucun état d’urgence ou de siège n’a été décrété dans la capitale », dénonce l’élu de Lingwala.

Ce communicateur politique de l’Union sacrée de la nation – la coalition politique au pouvoir – demande plutôt au Chef de l’État de « mette fin à cette violation des lois de la République, lui qui se bat nuit et jour pour l’instauration d’un État de droit en République Démocratique du Congo ! « 
Une décision pourtant soutenue par le Secrétaire Général de l’UDPS, Augustin Kabuya à qui Mike Mukebayi Nkoso lance ce message.

« Que Augustin Kabuya sache que Ngobila a pris une mauvaise décision qui pourrait être comptabilisée dans le bilan du Chef de l’État. Aidons le Président Félix Tshisekedi.
Je ne suis pas juriste mais en tant que Journaliste de formation, je note que, sur le plan de droit, Gentiny Ngobila n’a pas le pouvoir de prendre des mesures exceptionnelles qui dérogent à la constitution, en instaurant un régime d’exception sur une partie de la ville de Kinshasa. Ça nous rappelle l’époque où Jean-Pierre Bemba avait été empêché d’accéder à sa résidence de la Gombe, sous prétexte que c’était une zone présidentielle. »

Aussi, l’élu de Lingwala lance cet appel pathétique au Chef de l’État.
« Je demande au Chef de l’État : Qu’on laisse Martin Fayulu de marcher. Même si les manifestations perturbent la circulation routière, mais ce n’est pas tous les jours qu’on organise les marches ou les manifestations.
l’Union Sacrée est venue pour développer la RDC, pour instaurer l’état de droit en RDC. Nous devons donc prêcher par l’exemple. Qu’on ne prétexte pas les lois de la République, qui sont claires à ce sujet. D’autant plus que Christophe Mboso, President de l’Assemblée nationale, a organisé le weekend dernier une manifestation publique à Masina dans la même fameuse zone neutre décrétée par Gentiny Ngobila. Empêcher Martin Fayulu de marcher, c’est lui donner beaucoup d’importance, c’est jouer son jeu », a soutenu ce cadre de Ensemble pour la République de Moïse Katumbi.

Mike Mukebayi a également donné son point de vue sur la proposition de loi Tshiani recalée par la chambre basse du Parlement et bottée en touche par le Chef de l’État.

« Le Chef de l’État ne pouvait pas continuer à garder le silence sur la proposition de loi Tshiani. Son silence m’inquiétait énormément. Et heureusement que le Président de la République vient de trancher. Car, cette initiative était de nature à créer la zizanie, la division entre congololais. Alors que le pays fait encore face à la guerre qui sévit à l’Est avec les ADF et de nombreux groupes armés, nous ne pouvions pas ouvrir un nouveau front à travers cette loi sur la congolité.
Noël Tshiani a longtemps vécu à l’extérieur et ne connait pas le Congo, car celui qui connait le Congo ne peut pas prendre une telle initiative suicidaire pour le pays. Nous devons aider le Chef de l’État à réussir la mise en œuvre de sa vision pour l’émergence de la RDC plutôt que de nous engager dans des débats identitaires qui ont causé énormément de problèmes au pays depuis l’indépendance. », a-t-il martelé.

JR.Mokolo

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC