Le Caucus MLC/ Equateur met en garde les politiciens véreux contre la distillation des propos nauséabonds à l’encontre de Jean-Pierre Bemba

Après la déclaration du bureau politique de la fédération du MLC/Equateur 1 à Mbandaka, le 04 octobre dernier, vient cette fois-ci le tour des cadres kinois du Mouvement de Libération du Congo originaires de la province de l’Équateur de réagir aux propos nauséabonds que distillent certains politiciens en mal de positionnement dans cette province.

Visiblement, Jean-Claude Baende et une cohorte de politiciens dépourvus de leadership ainsi que d’autres reclus malfrats se livrent à cœur joie à répandre dans les réseaux sociaux des propos nauséabondes à l’encontre de Jean-Pierre Bemba du MLC.

En effet, depuis plusieurs mois déjà, la province de l’Équateur est en proie à un conflit interinstitutionel qui tarde à se dénouer. Un conflit qui a pour mobiles les intérêts personnels des animateurs de l’exécutif provincial et l’Assemblée Provinciale.

Ainsi, des politiciens véreux, en mal de positionnement sur l’échiquier national manipulent à longueur des journées leurs charognards pour les pousser à inonder les réseaux sociaux des propos répugnants contre le MLC et son leader.

Le Caucus du MLC/Equateur a ainsi décidé de réagir vigoureusement face à ce qu’il qualifie de « …manipulation importée et impropre à la culture d’hospitalité et de solidarité légendaire qui ont toujours caractérisé le grand Equateur » et s’est réservé le devoir d’engager les poursuites judiciaires contre ces auteurs.

« Les propos xénophobes distillés dans ces vidéos indexant un digne Fils, Natif du Grand Équateur, relèvent d’une
manipulation importée impropre à la culture d’hospitalité et de solidarité légendaire affichée, qui a toujours caractérisé
les filles et les fils de cet espace culturel. Les porteurs de ce discours xénophobe doivent savoir que
nombreux de leurs filles et fils se retrouvent également
dans d’autres Territoires, selon qu’ils ont choisi d’y vivre.
Persévérer dans cette logique est une gangrène qui risque
de compromettre la quiétude sociale par effet de contagion en signe de soutien aux victimes. Cet état de choses ne pouvant rester impuni, nous nous faisons le devoir d’engager des poursuites Judiciaires contre les auteurs de ces ineptie », lit-on dans la déclaration.

Signalons par ailleurs que dans la même mise au point, rendue publique depuis ce 06 octobre par plusieurs cadres du MLC originaires de cette province ont fait savoir à l’opinion publique nationale qu’à l’hémicycle, plusieurs élus agissent en solo et qu’il n’est pas question d’attribuer ces actes d’égarement au MLC et à son leader Jean-Pierre Bemba Gombo. « Les tireurs des ficelles de ces manipulations politiciennes, œuvre des politiciens vereux qui ont fait montre de leur cupidité lorsqu’ils étaient à la tête de la province, ont raté l’occasion de se taire et se faire oublier. Pire, leurs actes de viol sur mineures méritent des réactions musclées en cas de récidive », ont fait savoir les cadres du MLC Caucus Equateur.

Alain St. BWEMBIA

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC