Président de la Jeunesse Avenir du MLC, Me Fabrice Pelende plaide pour l’augmentation du budget de la défense nationale

Intervenant dans le très populaire magazine « Le Rendez-vous des Auditeurs » diffusé sur CCTV-Ralik, le Président de l’Association « Jeunesse Avenir du MLC », Me Fabrice Pelende, a fait ses analyses sur certaines questions d’actualité de l’heure en RDC.

Abordant par exemple, la question relative à la loi des Finances 2022 sous examen à l’Assemblée nationale, le responsable de cette structure spécialisée du Mouvement de Libération Congo a, notamment plaidé pour la révision à la hausse du budget consacré à la défense nationale, au regard de la situation sécuritaire préoccupante qui prévaut à l’Est du pays et qui nécessite beaucoup de moyens pour sa prise en charge.

« Cette fois-ci, nous souhaitons que le budget de l’État pour l’exercice 2022 soit exécuté tel qu’il sera voté par le Parlement.
Moi, je souhaite aussi que le budget alloué à l’armée soit revu à la hausse, d’autant plus que la défense est salutaire et prioritaire pour la République. Je me demande souvent pourquoi la République Démocratique du Congo, pourtant un grand pays au cœur de l’Afrique, est militairement moins forte que ses voisins qui en réalité sont des menus fretins?
Le budget de la défense nationale est insuffisante et la situation sociale des militaires est catastrophique sur le plan de la rémunération, du logement… Pour moi, on devrait consacrer une bonne partie du budget de l’État au secteur de la défense nationale. Tout simplement parce que la priorité aujourd’hui, c’est la sécurité », a-t-il recommandé.

Me Fabrice Pelende a également saisi cette opportunité pour recadrer ceux qui estiment que les élections ne sont pas prioritaires en RDC et qu’il faut plutôt se focaliser sur la mise en œuvre de l’Accord-Cadre d’Addis-Abeba.

« Mais cet accord nous renvoie à un système démocratique. Et quand on parle d’un système démocratique, le socle c’est quoi ? Ce sont les élections, n’est-ce pas ? L’article 5 de notre constitution est clair : Il n’y a que le mécanisme électoral qui peut garantir un cycle démocratique régulier. Les élections sont donc une obligation constitutionnelle. Et c’est pourquoi notre pays s’appelle République Démocratique du Congo. Les élections auront bel et bien en 2023 et elles seront démocratiques et transparentes », a-t-il soutenu.

Concernant la guerre qui sévit à l’Est du pays, Fabrice Pelende insiste sur le renforcement de la diplomatie et du système de défense de la RDC.

« Il faut rappeler que c’est avec le soutien des américains que l’Afdl avait chassé le Maréchal Mobutu. Notre diplomatie doit donc se déployer pour plaider la cause de la RDC auprès des grandes puissances qui sont derrières nos agresseurs.
Ancienne colonie belge, pourquoi la RDC ne se tournerait-elle pas vers le Royaume, qui est le centre de la diplomatie mondiale ? La diplomatie européenne se fait via la Belgique.
Nous devons d’abord identifier l’ennemi contre lequel nous nous battons. Nous nous battons contre une force multinationale qui n’a jamais été dénoncé.
Nous devons mettre en place une diplomatie forte à travers une armée forte et dissuasive », a-t-il recommandé.

Et le numéro de la Jeunesse Avenir du MLC de renchérir:
« Le problème du Congo, ce sont ses richesses et une grande partie de ces richesses est concentrée dans la partie Est du pays. Il y a de gens qui tirent les ficelles derrière cette guerre pour le pillage des richesses de la Rdc », a-t-il révélé.

JR MOKOLO

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC