Réagissant sur l’affaire Matata Mponyo, José Makila, « le vrai droit a triomphé! »

Des réactions ne cessent de tomber au sujet de l’affaire Matata Mponyo devant la cour constitutionnelle.
La dernière parvenue à la rédaction de politiquerdc.net est celle du sénateur de l’opposition (FCC), José Makila Sumanda.

En effet, depuis les Etats Unis d’Amérique où il séjourne depuis quelques mois déjà, l’ancien vice-premier ministre , ministre des transports sous le règne de Joseph Kabila et s’affiche comme opposant au pouvoir de Kinshasa. Il a favorablement accueilli la décision de la cour constitutionnelle par laquelle celle-ci s’était déclarée incompétente de juger l’ancien premier ministre, au cours de son audience de lundi dernier, pour des faits qui remontent à l’époque de l’exercice de ses fonctions. L’arrêt est intervenu à la suite de l’exception soulevée par la défense de l’homme à la cravate rouge.

Pour avoir été parmi les sénateurs farouchement opposés à la levée des immunités parlementaires de leur collègue par le bureau du sénat, José Makila estime que « le vrai droit a triomphé ».

Pour lui, « le vrai droit est un et non traficotable ».
Ainsi, le sénateur du Sud-Ubangi se monque plutôt du bureau du sénat.


« Le bureau du sénat en sort humilié. Lui qui est passé outre la décision souveraine de la plénière, c’est ridicule », souligne-t-il , à travers une dépêche parvenue à votre média en ligne.

L’arrêt rendu par la cour constitutionnelle est de nature à crédibiliser la notoriété de la haute cour et d’inspirer confiance auprès de l’opinion laquelle, point n’est besoin de le rappeler, faisait jusqu’ici trop peu confiance aux nouveaux magistrats, nommés par l’actuel chef de l’Etat et qui, pour une bonne partie de l’opinion publique, seraient placés pour rouler en faveur du régime de Kinshasa.

Les éloges de l’opposition, notamment du sénateur José Makila Sumanda, devraient être capitalisés par la haute juridiction
de la RDC.

Il reste qu’en se déclarant incompétente à juger un ancien Premier ministre, la haute cour ne s’oppose pas à la poursuite de Matata Mponyo par une autre juridiction compétente, en l’occurrence la cour d’appel. La fête ne sera peut-être que de courte durée!

Wait ans see!

Constant Mohelo

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC