RDC- Le Sénat et les Assemblées Provinciales instituent le Cadre de Dialogue et Concertation (CDC)

Le Sénat et les provinciales de la RDC ont convenu de mettre en place un cadre de concertation. Le premier étant l’émanation des secondes, leurs présidents respectifs ont cru bon – 15 ans après l’organisation des premières élections après l’ère Mobutu en RDC – de palier au déficit d’un cadre de travail commun et de partage d’expériences. L’initiative en vaut la peine car c’est de ces contacts que l’on pourra amorcer le développement intégral de notre pays à partir de la base.

Désormais, c’est chose faite. À l’instar de la conférence des gouverneurs tenue annuellement entre le Président de la République, l’exécutif national et les gouverneurs des provinces, la chambre haute du parlement Congolais a initié le Cadre de Dialogue et de Concertation avec les présidents des Assemblées Provinciales. C’est la décision finale issue des travaux en commun que le Sénat a eu avec les présidents des Assemblées Provinciales et leurs Directeurs Administratifs. Ces travaux ont eu lieu du lundi 15 novembre au Jeudi 19 novembre 2021.

Ce Cadre de Dialogue et de Concertation, CDC en sigle, qui se tiendra annuellement, sinon semestriellement, aura entre autres missions:

  • d’Établir et de formaliser un rapport interactif entre le Sénat et les Assemblées Provinciales;
  • d’Informer le Sénat sur toute question touchant les provinces et les ETD ainsi que celle relative au processus de décentralisation;
  • de Formuler des propositions au Sénat pour assurer la défense des intérêts et des compétences des provinces;
  • de Formuler des propositions aux Présidents des Assemblées Provinciales pour des initiatives à prendre à leur niveau;
  • d’Assurer un accompagnement aux Sénateurs, aux élus provinciaux et locaux en vue du renforcement de leurs capacités et de l’amélioration qualitative de leurs rôles dans la gouvernance locale;
  • d’Œuvrer en faveur d’une collaboration efficace et apaisée entre les institutions provinciales;
  • de Contribuer à la consolidation de la cohésion provinciale et à la stabilité institutionnelle ;
  • d’Offrir un espace et une opportunité d’échanges aux Assemblées Provinciales et promouvoir la coopération interprovinciale ;
  • d’Attirer l’attention du Sénat sur les initiatives constitutionnelles et législatives ainsi que les actes réglementaires touchant aux compétences et intérêts des provinces ;
  • de Proposer des initiatives relevant de la fonction de contrôle du Sénat dans la défense des intérêts des provinces.

Le CDC se veut comme le cadre par lequel les sénateurs congolais vont, avec l’aide des présidents des AP, lancer le développement du pays à la base. Cette initiative qui tombe à point nommé est soutenue par l’agence onusienne pour le développement PNUD.

Signalons en outre que les signataires de la déclaration finale de ces travaux ont réitéré leur soutien à la vision de Félix Antoine Tshisekedi, Président de la République, Chef de l’Etat, sur l’amélioration de la gouvernance locale et du développement à la base.

Commencés, nous le disions le lundi 15 novembre, les travaux ont pris fin dans une ambiance festive au chapiteau de GB, après une belle participation des présidents des Assemblées Provinciales à la plénière du Sénat qui statuait sur la prorogation de l’État de siège le jeudi.

Alain St. Bwembia

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC